Etaler sa vie sur le web ?

Le succès de Facebook et les évolutions en matière de notion de vie privée qu’il a entraîné sont un sujet de prédilection pour faire peur aux gens qui ne connaissent pas grand chose à la toile. Aujourd’hui, même dans les salons de coiffure les plus reculés d’Ardenne Bleue on parle de tel(le?) qui s’est fait sanctionner parce qu’il (elle ?) annonçait fièrement sa journée de shopping sur Facebook alors qu’il (elle)  s’était déclaré malade au bureau. Chaque semaine, dans les journaux télévisés on évoque tel employé licencié pour avoir critiqué son supérieur dans son statut ou de telle personne condamnée à payer des amendes pour diffamation pour cause d’expression douteuse sur son profil. Tant et si bien, que le web 2.0 est devenu suspect dans sa globalité. Essentiellement aux yeux des gens qui ne le pratiquent pas.

Quand j’ai dit à ma Maman que je tenais ce blog dans lequel je parlais notamment de mon Burn Out maternel, ça l’a toute retournée. « Il ne faut pas étaler sa vie comme ça sur Internet » m’a-t-elle dit. Bien entendu, on ne peut pas lui donner tort, mais comment lui expliquer la différence entre étaler sa vie sur le Web et l’utiliser pour :

1. Témoigner d’une réalité commune à beaucoup de femmes et encore largement méconnue.

2. Tisser un lien social à une époque où la maladie m’isolait chez moi.

3. Communiquer toute ma gratitude à la vie, de me permettre pour la première fois de m’accorder de l’importance.

Bref, je ne suis pas une victime du voyeurisme Web. Je l’utilise intelligemment pour ce qu’il est : un outil de communication.

Enfin, pour ceux qui en douteraient, rassurez-vous : ma vie est infiniment plus riche que ce que j’écris dans ces quelques articles ! Et si je choisis d’y communiquer certains doutes, certaines douleurs, c’est parce que je sais que d’autres le vivent aussi dans le silence, peut-être plus douloureusement que moi encore. Et qu’il faut cesser d’avoir honte de douter. C’est je pense au contraire une preuve de force.

Publicités

3 réflexions sur “Etaler sa vie sur le web ?

  1. j’aime beaucoup votre blog, il me rassure sur ce que je vis actuellement, je suis mere de trois enfants (16ans 12 ans et 7 ans) et j’étais nounou a mon domicile . mon corps m’a fait comprendre qu’il fallait que je stoppe mon rythme effréné (limite hyperactive) en me declenchant une premiere attaque de panique. C’en ai suivi deux semaines de contractures musculaires dans tout le corps, des nausées, impossibilité de manger. puis les vacances de fevrier sont arrivées et tout est rentré dans l’ordre. quinze jours après rebelotte mais cent fois pire. direction le medecin qui insiste pour me mettre sous anti dépresseurs et anxios (moi c’est les ad qui m’ont fait faire des crises d’angoisse) j’ai du arreter mon boulot, je suis tout le temps fatiguée meme si je ne reve que de sorties et de bons moments avec les gens que j’aime, des douleurs musculaires, des reveils précoces, une gastrite, et des trous de memoires phenomenaux. Mais vous lire m’a permis de me dire que je n’étais pas seule et d’accepter d’etre epuisée après 30 minutes d’activités modérées. Merci infiniment de partager votre experience avec nous, ca redonne l’espoir que ca ne sera pas comme ca toute ma vie.

    • Merci Katryne pour votre message !
      Courage, il faut laisser du temps à votre corps pour se remettre de ces épreuves, mais le temps fait des miracles et nos ressources de réparation sont immenses.
      Le Burn Out, même s’il est douloureux peut être l’occasion de repenser sa vie familiale pour un mieux-être de tous !
      Ravie d’être utile aux lectrices (et lecteurs) de ce site.
      🙂

  2. Pingback: Brisons l’o(mère)ta | Allo Maman Burn Out

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s