Soyons objectif(s)

Première publication : le 20 avril 2011

Pour ceux qui se demandent à quoi je peux bien occuper mes journées depuis les semaines que je suis à la maison, cela a donné essentiellement ceci :
Petit chat qui dort debout par noriko75

Et quand j’arrive à garder les yeux ouverts, que mes marmots ne sont pas dans les parages et que je ne m’adonne pas à mon nouveau vice (le crochet), je réfléchis. Parfois, j’arrive même à réfléchir en crochetant.

Si si.

Je réfléchis notamment à mon avenir et donc à mon passé aussi. Quelles erreurs ai-je commises ? Comment éviter de les faire à nouveau ? Y a-t-il des éléments externes qui ont également contribué à cette situation ?

…une maille serrée, quatre brides, une double bride, quatre brides, une maille serrée…

Concernant mes travers personnels, il y a mon idéalisme et mon perfectionnisme. On pense que ce sont des qualités, mais il faut être objectif : ça me pourrit la vie.

Je veux toujours faire les choses super bien : être une super mère, être une super épouse, être une super fille, être une super ménagère, être une super employée, être super efficace, être une super amie, être super au courant de tout se qui se passe dans le monde, être super belle, être super sympa… Évidemment, comme les journées ne font pas 35h, je n’y arrive pas. Et comme je déteste ne pas arriver à faire les choses, je me trouve nulle.

…huit mailles en l’air…

Dans les facteurs extérieurs, j’ai enduré un stress immense au boulot à cause d’un statut flou, de la succession des activités qu’on me demande de faire et donc du manque d’objectifs et de légitimité dans mon poste actuel. Et j’ai laissé ce flou s’installer sans protester.

A la maison, ce qui me stresse, c’est l’imprévu qui vient gripper les rouages… Comme quand mon petit dernier fait une crise au moment de partir à l’école, que je suis seule avec eux, que ça va nous mettre en retard alors que ma fille avait demandé à ce qu’on parte plus tôt pour pouvoir choisir son atelier du matin… Je me sens impuissante, incapable, en situation d’échec dans mon rôle de super mère. Et ce genre d’imprévu arrive très souvent !

…une maille serrée, huit mailles en l’air…

Alors que faire ? M’établir des objectifs :

– clarifier ma situation professionelle avec qui de droit

– ne plus vouloir tout faire en même temps

– me contenter d’être moyenne, voire nulle parfois. Parce que c’est la vie qui est comme ça

– et quand j’ai été nulle, arrêter de le ruminer des nuits entières.

C’est un bon début non ?

…une maille coulée. couper le fil.

Publicités

2 réflexions sur “Soyons objectif(s)

  1. Bonjour à vous !

    Je viens juste de découvrir votre blog et je dois dire qu’il me parle énormément, car je suis en train de traverser une période très difficile sur le plan émotionnel, et je pense pouvoir identifier ce que je vis au quotidien à du burn-out maternel. C’est très pénible à vivre, mais cela fait du bien de savoir que d’autres personnes traversent les mêmes choses, qu’on n’est pas une extra-terrestre, et puis cela fait du bien aussi de lire, notamment sur votre blog, qu’un cheminement positif peut émerger malgré tout, même si on a l’impression de toucher le fond. Je vous remercie pour votre témoignage qui m’aide à y voir plus clair quant à mon propre vécu, et pour les petites lumières d’espoir que vous semez ici et là à travers vos pages.

  2. Pingback: … qui finit bien. | Allo Maman Burn Out

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s