Mon petit chef et moi

Vous êtes parent ? Je suis certaine que vous connaissez tous les  Disney’s et autres Pixar’s par coeur. On ne louera d’ailleurs jamais assez Disney et Pixar : qui prend le relais quand vous êtes fatigués et que vous n’avez  pas envie de faire une énième partie de jeu de dada avec les petits ? Disney ! Qui les amuse lorsqu’ils sont fatigués et irritables (tout comme vous) et que vous devez préparer le repas ? Pixar. On ne le soulignera jamais assez Disney et Pixar sauvent notre vie de parents.

Et pas que.

Vous avez déjà vu Ratatouille ?

Petit pitch pour les handicapés de Pixar : Ratatouille, c’est l’histoire d’un jeune commis de cuisine pas vraiment doué qui devient un grand chef car il accepte de se laisser guider par un rat caché sous sa toque. Ce rat se trouve être un cuisinier de génie (hé oui) .

Ce film, je l’ai déjà vu une trentaine de fois avec LesTrois. Vraiment délicieux (hu hu, elle est fine, hein ?). Enfin, je dis que je l’ai regardé, mais en fait, je devrais plutôt dire que je l’ai entendu en bruit de fond alors que je préparais le repas, ou alimentais ce blog.

Des heures avec en fond sonore cette réplique inoubliable  : ‘j’ai un rhhhha’ – un ara ? – non un rrrhhha ». (ça, c’est le moment où le cuistot essaye d’avouer à la fille  dont il est amoureux qu’il n’a pas vraiment de talent, mais qu’il est la marionnette d’un vulgaire rat). Biensûr, comme la fille est amoureuse et qu’il est un homme; elle ne comprend pas et il finit par oublier ses velléités d’honnêteté pour la séduire.

Mais, je m’égare.

Un jour, j’ai regardé Ratatouille. Pour de vrai. Assise devant l’écran. Et vient ce moment :  ‘J’ai un rrrhhhaaaaa » – Un ara ? – Non, un rrrhhhhaaaa. – ???? –  Ouiii, j’ai un petit chef qui me guide… »

C’est un poncif de dire que la richesse des Disney/Pixar est qu’ils offrent différents degrés de lecture. Ici, inutile de dire que je me suis sentie directement concernée par la parabole : on a tous un petit chef en nous. Il nous guide, il nous oriente dans nos choix. Mais ce petit chef, on n’a parfois pas trop envie de lui faire confiance, il nous semble suspect (tout comme un rat dans une cuisine). Ce petit chef, c’est notre instinct.

Attention, je ne parle pas ici d’instinct maternel, mais de cette petite chose qui nous fait ressentir les choses avant de les intellectualiser. De ce petit doigt qui nous souffle qu’on doit foncer ou se méfier. De cette intuition féminine, tellement décriée par les hommes et tellement combattue, même par nous, car on ne la comprend pas toujours.

Moi la première, j’ai longtemps essayé de le combattre. De me fier plus au rationnel qu’à l’émotionnel. Mais très souvent, je me suis rendu compte a posteriori que mon instinct aurait été meilleur conseiller.

Mon petit chef à moi, n’est pas un rat. Il se niche quelque part dans ma tête ou dans mon cœur. Ou peut-être dans cette partie inexploitée du cerveau tellement mystérieuse pour les scientifiques. Quoi qu’il en soit, il est mon meilleur allié et je compte bien l’écouter encore et encore.

Publicités

3 réflexions sur “Mon petit chef et moi

  1. Pingback: … qui finit bien. | Allo Maman Burn Out

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s